vendredi 15 mars 2019

Premier train

Étonnant, vibrant derrière
La fenêtre le voyageur s’éloigne
Sur le chemin d’une petite gare
Parmi les vignes

Sa valise à la main de quel
Château enfui au milieu de la nuit
Il marche sur le chemin qu’éclairent
La lune et le silex du vin

Ombres des arbres tordus taillés
En têtards chuchote à son oreille
La courbe du train qu’il attendra
Assis sous l’horloge du quai

* La nuit suivante il dormira dans un hôtel de la place Ravignan, à Montmartre. Une nouvelle existence aura commencé pour lui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Notre crooner des rues - La loi et le règlement

Il suffira que je dise " notre crooner des rues" , tous les niçois le reconnaitront. Il est onze heures sur la Place Masséna, deu...