samedi 16 mars 2019

Stanislas Dehaene se trompe

Stanislas Dehaene écrit : “Darwin le remarquait déjà : l’acquisition de la lecture est une activité artificielle et difficile, alors que le langage parlé, lui, vient spontanément aux enfants. Bien avant d’apprendre à lire, l’enfant est déjà un expert en langage parlé” (Apprendre à lire: Des sciences cognitives à la salle de classe, éd. Odile Jacob, 2011, p. 22). La formulation est pour le moins maladroite. Que le langage parlé, à la différence de la lecture, ne fasse pas l’objet d’un véritable enseignement, du moins pour les locuteurs natifs, c’est un fait. Cela ne signifie pas qu’il “[viendrait] spontanément aux enfants”. Nul doute qu’un enfant apprend bien à parler, encore qu’il le fasse dans sa famille, aussitôt qu’il voit le jour. Ce qui a pour conséquence que tous les enfants, hélas, ne sont pas également “expert(s) en langage parlé” quand ils arrivent à l’école. Et c'est d'ailleurs bien en quoi le travail de l'école est difficile et important.

+ Arrière-plan (4)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Notre crooner des rues - La loi et le règlement

Il suffira que je dise " notre crooner des rues" , tous les niçois le reconnaitront. Il est onze heures sur la Place Masséna, deu...