lundi 22 avril 2019

Les jardins vénitiens | Jean-Paul Kauffmann



+ Plein écran

Retranchées au cœur des palais, ces architectures de verdure, élégamment masquées à la vue, sont la splendeur cachée de Venise. Leur beauté est à proportion de leur secret. "La végétation, dans cette ville de pierre, est si précieuse qu’on la cache, on l’enferme", relève Sartre. Il qualifie les jardins de "geôles flottantes". Clos de murs et de portiques, ornées de statues, de fontaines et de nymphées, ces cabinets végétaux sont de mai à octobre l’espace où l’on vit.

Venise à double tour, éd. Équateurs Littérature, 2019, p. 95.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Défi M@P - 1

+ Plein écran