lundi 15 juillet 2019

Éthologie de la langue

Beaucoup, aujourd’hui, voudraient apprendre les langues sans se préoccuper des textes qui les illustrent. L’idée est aussi absurde que si l’on prétendait connaître et aimer la nature sans rien savoir des espèces vivantes. Apprendre le français sans se préoccuper de Paul Verlaine et d'Hélène Cixous, c'est comme s'intéresser à la nature en ignorant les formes de l'orchidée et la vitesse du léopard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'étonnement et la répétition

La modernité s’épuise à ne pas vouloir dire que l’élève doit apprendre ce que d’autres savent déjà. Et qu’il le fera par la répétition. S...