dimanche 22 septembre 2019

Sur la route

Nous étions au restaurant quand il a commencé de pleuvoir. Nous regardions la pluie derrière les vitres, sachant qu’il nous restait une longue route à faire. C’était une nuit qui confondait le haut et le bas dans la même luisance d’un noir absolu, avec des lignes blanches qui balisaient la route à hauteur d’yeux et des gouttes qui miroitaient sur le pare-brise. De rares autres véhicules et leurs feux filaient très haut avec des gerbes sous les roues. J’avais dans mon téléphone un message de Bruno qui évoquait la mort récente de Pierre Le-Tan. Et un dessin que Constance m’avait envoyé le jour de sa mort, montrant une route sous la pluie où s’avançait, immobile, une seule petite voiture que nous aurions pu occuper, leur mère et moi, mais cette fois avec la faible lueur jaune des phares noyée dans le gris. Les rêves devaient tout naturellement suivre mais il nous fallait d’abord finir le voyage.

+ Poétrie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Des M@P à L'Ariane

C’était un mardi soir d’octobre (le 15) à la bibliothèque municipale de L’Ariane. Comme nous en étions convenus, Safoua nous a rejoints ave...