Dvorah et la joie simple du partage

Je me prénomme Dvorah mais aussi Françoise. Je me nomme Zehev, ou Massa ou Adachihara. Beaucoup de dénominations, beaucoup de pistes à gérer et parfois ça se bouscule entre cohue et bouchons … Dominante actuelle : je suis enseignante : j’ai été longtemps, très longtemps, trop longtemps, maître-formateur, et là où je me sens chez moi, c’est dans ma classe de Moyenne Section avec mes élèves de maternelle.

Sur la toile, où je suis très active, on me connait essentiellement par mon blog, Dvorah et Françoise sont dans un bateau. Mais je garde de très forts liens avec la littérature, et avec la musique vivante où j’ai toujours des projets ponctuels.

J’ai connu les Moulins à paroles (M@P) au temps de sa préhistoire, et avec, Christian. Je garde avec eux des liens indéfectibles, ayant vécu et contribué à toutes sortes de formules (formations, spectacles, enseignement). Ce qui me fascine dans les Moulins à paroles, c’est leur magie fondamentale : toujours, quel que soit le public : enfants, en grande difficultés ou pas du tout, adultes étrangers ou pas, de tous milieux, conquis ou frileux, le système démarre et entraine tous les participants dans la beauté des textes, la joie simple du partage.

Commentaires

Articles les plus consultés