Reverdy | Fétiche



Petite poupée, marionnette porte-bonheur, elle se débat à ma fenêtre, au gré du vent. La pluie a mouillé sa robe, sa figure et ses mains qui déteignent. Elle a même perdu une jambe. Mais sa bague reste, et, avec elle, son pouvoir. L'hiver elle frappe à la vitre de son petit pied chaussé de bleu et danse, danse de joie, de froid pour réchauffer son cœur, son cœur de bois porte-bonheur. La nuit, elle lève ses bras suppliants vers les étoiles.

Commentaires

Clément a dit…
Le pouvoir des objets de l'enfance... Splendide texte, stylistiquement superbe, symboliquement profond mais immédiatement évocatoire et très accessible.
J'ai réutilisé le m@p ce jour avec des enfants hospitalisés, il est très efficace et a captivé une attention touchante :)
roxannes0404 a dit…
C'est un très beau poème, touchant, qui me fait penser à mes filles qui vont bientôt s'en aller, au temps qui passe, à mon enfance ... La lecture me plonge dans la tristesse, me donne un sentiment de perte, d'abandon.
Le 12/12 - En formation Francophonia de 3 professeures : 2 venues d’Azerbaïdjan et une de Roumanie
Merci pour ce commentaire. La poésie parle de nous à chacun d'entre nous. Elle nous parle à l'oreille et au cœur.
J'ajoute un Quizz (5 questions pour 5 points)
Mahesh JARANI a dit…
छोटी गुड़िया, भाग्यशाली कठपुतली, वह मेरी खिड़की पर संघर्ष, हवा की सनक में । बारिश उसकी पोशाक गीला, उसके चेहरे और उसके हाथ है कि रगड़ । वह भी एक पैर खो दिया है । लेकिन उसकी अंगूठी बनी हुई है, और उसके साथ, उसकी शक्ति । सर्दियों में वह नीले और नृत्य पहने हुए अपने छोटे पैर की खिड़की पर दस्तक देता है, खुशी के साथ नृत्य, उसके दिल गर्म करने के लिए ठंडा, भाग्यशाली लकड़ी के उसके दिल । रात में, वह सितारों के लिए अपनी सिफ़ारिश हथियार उठाता है ।
Unknown a dit…
Voici la traduction proposée... en portugais!!!
"Bonequinha, marioneta da sorte, ela luta à minha janela, ao sabor do vento. A chuva molhou-lhe o vestido, o rosto e as mãos, que se dissipam. Ela até perdeu uma perna. Mas o seu anel permanece, e com ele, o seu poder. No inverno ela bate à  janela com seu pezinho de azul calça e dança, danças de alegria, de frio para aquecer o seu coração, o seu coraçãozito de madeira mágica. À noite, ela levanta os seus braços suplicantes em direcção às estrelas."
(C'est ma traduction, mon interprétation, ne la jugez pas, profitez-en, tout simplement)
Unknown a dit…
Je voudrais corriger "de azul calçado..."
Peux-tu nous dire ton prénom?
Unknown a dit…
Merci beaucoup pour la mini-formation!Génial!
"Papuşă mică, marionetă talisman, se zbate la fereastra mea, în bataia vântului. Ploaia i-a udat rochia, faţa şi mâinile ce-i sângerează. A pierdut chiar şi un picior. Dar inelul ei rămâne, şi cu el, puterea sa. Iarna bate la fereastra picioruşului său albastru şi dansează, dansează de bucurie, de frig ca să-şi încălzească inima sa de lemn norocos.
Noaptea , ea îşi ridică braţele rugătoare spre stele." ( traduction en roumain)
Unknown a dit…
Delia de Roumanie
Natasa a dit…
Cher Monsieur Jacomino,

Je viens de Bosnie-Herzégovine et ma langue maternelle est serbe. Je suis étudiante, actuellement en quatrième année de licence de la Langue et la Littérature française. Je voudrais vous dire que je trouve votre site génial et qu’il m'aide beaucoup. Tout d'abord parce que j'aime la littérature et ensuite parce que je suis en train d'écrire mon mémoire de licence qui porte sur la littérature francophone et l'écriture créative au cours duquel je vais réaliser une séquence de la littérature francophone et de l'écriture créative avec les apprenants de FLE. Ce site et votre lecture va beaucoup m'aider en réalisant ma tâche!
Voilà la traduction de ce poème en serbe:

“Malena lutka, marioneta srećonoša, ona se vrpolji na mom prozoru, kako to vjetar zaželi. Kiša joj je pokvasila haljinu, njeno lice i ruke koje gube boju. Čak je i nogu izgubila. Ali, njen prsten joj ostaje i sa njim njegova moć. Zimi, ona kucka o staklo svojim malim stopalom obuvenim u plavo i pleše, pleše od sreće, pleše zbog zime kako bi ugrijala svoje drveno srce koje donosi sreću. Noću, ona podiže svoje molećive ruke ka zvjezdanom nebu.”


Déroulé aujourd’hui (16:00-16:40 heure française) devant un groupe de 22 professeurs de français de différents pays, pour une mini-formation en ligne organisée par les Universités de Francophonia. Mais je vois que certains participants sont déjà intervenus en commentaires. Des liens personnels sont ainsi noués. Je les en remercie.
Adeletosci a dit…
Salut , je m'appelle Adele Tomasi Scianò , professeur de FLE en Italie (Sicile)
Je partage ma traduction en italien
Bambolina, marionetta portafortuna, sbatte contro la mia finestra in balia del vento.
La pioggia le ha bagnato il vestito, il viso e le mani sbiadite. Ha persino perduto una gamba. Ma l'anello le rimane, con il suo potere,D'inverno, bussa al vetro, con il piccolo piede calzato di blu e danza, danza di gioia, di freddo per riscaldare il suo cuore, il suo piccolo cuore di legno portafortuna. Di notte alza le braccia supplicanti verso le stelle.
Adeletosci a dit…
merci , j'ai beaucoup apprécié , c'est que j'adore travailler avec la littérature , document authentique , par excellence , à mon avis. je poste ici un tout petit commentaire. Par la fenêtre, d'habitude on voit le ciel. un paysage , la ville ... mais non , le poète voit une petite poupée, une marionnette exposée aux rigueurs de l'hiver. Le mot porte-bonheur semble , presque, antithétique , opposé à la fragilité que l'image évoque. Il n'y a qu'une bague , une bague magique qui se soustrait aux ravages du temps et la lumières des étoiles , lumière d'espérance , vers lesquelles se soulèvent des bras . Encore une fois, la littérature nous raconte et nous soulage , dans ce moment de confinement , nos regards aussi s'adressent vers les étoiles. Merci
Merci pour vos commentaires , je trouve celà très motiovant.
En espérant vous retrouver prochainement lors d'une nouvelle formation.
Bonsoir Natasa, J’ai travaillé, au cours des derniers mois, avec un jeune serbe scolarisé en France. Ce jeune homme m’est apparu intelligent, courageux, droit et animé par le désir d’apprendre. Pour autant, dans notre système scolaire, il est en difficulté. Accepteriez-vous que je le mette en relation avec vous? Je suis persuadé qu’il serait heureux de faire tourner des M@P, à distance, avec quelqu’un qui parle sa langue, et qu’il apprendrait mieux et plus vite le français. Il s’appelle Ilija et vous trouverez une trace de son écriture, en lien, dans ce commentaire. J’attends votre autorisation pour reprendre contact avec lui.
Natasa a dit…
Bonjour,

Oui, avec plaisir. C'est toujours interessant et utile de partager la connaissance.

Merci beaucoup!
Génial ! Je vais essayer de vous mettre en contact. Ce sera passionnant. Pouvez-vous m'indiquer votre adresse email en m'écrivant à arslegendi2003[@]gmail.com ? Je la communiquerai à ses professeurs.
Natasa a dit…
Voilà mon adresse mail:

natasa.novic@etu.univ-poitiers.fr
Voilà, j'ai envoyé un email croisé à ses professeurs et à vous. Merci de me tenir informé de la suite, en privilégiant toujours les commentaires sur le site.
Travaillé avec Soulef qui a inventé l'accent "cornflakes" qui nous a fait beaucoup rire et à coup sûr sera à l'avenir un bon moyen mémo technique.

Articles les plus consultés