Verlaine | Chanson d'automne



Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Poème saturniens (1866)

Gustave Caillbotte: Rue de Paris, temps de pluie (1877)

Commentaires

Aujourd’hui, en formation Francophonia de 3 professeures : 2 venues d’Azerbaïdjan et une de Roumanie
Paul Verlaine ?? En entendant sa vie de mon prof agréable Christian❤️qui vient de me parler, j’était deçue.Mais je dois avouer Verlaine est un poête qui exprimait ses sentiments plus simple..
roxannes0404 a dit…
Je fais plein d'associations dans ma tête en lisant ce poème surtout après avoir connu l'histoire des vers chantés par Charles Trenet. Je vois d'un coup comment les mots peuvent avoir du pouvoir à changer les choses, les pensées, les vies...
Travaillé avec Ninon. Strophes, vers, pieds... on a tout compris... on a tout compté... et on a trouvé que Verlaine était quand même très fort!!!
Mme Silvia Canzi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Mme Silvia Canzi a dit…
C'est un poème que j'aime bien présenter en classe et grace au blog j'ai des ressources en plus qui vont bien m'aider pour mes cours

Articles les plus consultés