Évite

Évite
de remuer
la nuit

De rider l’eau
et le sable
sous l’eau

D’agiter
les fougères
dans l’air
du soir

Mottes de terre
traversées
de lombrics
les nuages
d’ardoise

Une rangée
des grands
arbres nus
prévenus
de la nuit
par les cris
des corbeaux

Écoute
la rivière
sans la voir

Commentaires

L'esprit de Guillevic plane au dessus de ces mots... merci Christian...

Articles les plus consultés