Yeats | The Magi

Now as at all times I can see in the mind's eye,
In their stiff, painted clothes, the pale unsatisfied ones
Appear and disappear in the blue depths of the sky
With all their ancient faces like rain-beaten stones,
And all their helms of silver hovering side by side,
And all their eyes still fixed, hoping to find once more,
Being by Calvary's turbulence unsatisfied,
The uncontrollable mystery on the bestial floor.

L'auteur indique que ce poème a été composé le 20 septembre 1913, à la suite d'une vision de "silhouettes rigides défilant en colonnes dans le ciel bleu". Il a été publié en mai 1914.

Aujourd'hui comme de tous temps je peux les voir par les yeux de l'esprit,
Raides dans leurs vêtements peints, ces pâles insatisfaits,
Paraître et disparaître dans le bleu profond du ciel,
Avec leurs vieux visages comme de pierres battues par la pluie,
Et leurs heaumes d'argent qui défilent côte à côte,
Et le regard fixe de leurs yeux qui cherchent à retrouver,
Insatisfaits qu'ils sont du tumulte du Calvaire,
Le mystère que rien ne dompte, à même le sol de l'étable.

Commentaires

Articles les plus consultés