Leçons de nuit (4) - À la piscine

LUI - J'avais rencontré Georges à la piscine. Nous en étions aux derniers jours des vacances d'été. C'était une piscine en plein air, voisine de notre lycée. Deux fois par semaine en périodes scolaires, un petit groupe d'élèves venaient s’y entrainer. Je ne faisais pas partie du groupe, mais je m'étais dit que peut-être je les retrouverais là, après plusieurs semaines de séparation, et il en fut ainsi.

ELLE - Une douzaine de garçons et de filles, beaux et libres comme on l'est à cet âge. Je ne vois pas leur entraîneur. Ils font des longueurs, changeant de style, chacun à sa guise, sans souci du chronomètre. Outre les clapotements de l’eau, la scène se déroule dans un grand silence. Le ciel est gris comme de la nacre. L’air sent le chlore.

LUI - Quand je suis arrivé, Georges était seul, assis dans la tribune, occupé à lire. Comme je m'approchais et que mes yeux devaient être braqués sur le livre qu’il tenait entre ses mains, il m'en montra la couverture en me disant,

ELLE - Vous connaissez ?

LUI - Il souriait largement. Il s'agissait d'un gros volume des Mémoires d'outre-tombe en format de poche. Je lui répondis que non, et c'est ainsi que s'est nouée notre première conversation. J'ai parlé de Balzac, lui de Chateaubriand. De temps à autre nous jetions un coup d'œil aux nageurs.

ELLE - Il dit, Ce sont vos amis ?

LUI - Je lui répondis que nous étions tous élèves du même lycée. Georges paraissait plus vieux que nous de deux ou trois ans, et je ne me souvenais pas de l’avoir jamais rencontré dans notre établissement. Il me fit savoir qu’il était étudiant à la faculté de Droit. Il connaissait un garçon dans le groupe, qui était son cousin, et celui-ci l’avait invité à l’accompagner dans ce lieu.

ELLE - Puis, comme la séance d’entraînement se termine, il se met à pleuvoir. Une pluie fine et très douce.

LE TÉMOIN - Antoine était le cousin de Georges. Vous vous étiez regardés d’un peu loin jusque là. Mais, tandis que les autres nageurs s’engouffraient dans les vestiaires, Antoine courut vers vous pour vous annoncer que le groupe se retrouverait en début d’après-midi à la plage. Si vous vouliez les rejoindre.

Commentaires

Articles les plus consultés