Deux anecdotes

Deux anecdotes qui m'accompagnent depuis l'enfance. Mais sont-elles véridiques?

La première concerne Vladimir Horowitz. On l'invite à jouer devant une assemblée de riches bourgeois américains. Il réclame un prix exorbitant. On lui propose une rétribution beaucoup plus raisonnable. Discussion. On finit par lui dire, Mais, vous savez, Maître, vous vous produisez pendant trente, quarante minutes peut-être avec les rappels, et vous pouvez partir. Il répond, Ah donc, je ne suis pas censé dîner avec eux? - Mais non! - Dans ce cas, votre tarif est le mien.

Seconde anecdote. Arturo Benedetti Michelangeli se présente à l'entrée d'une salle de concert. On lui reproche son col roulé. On lui déclare qu'il ne peut pas entrer, vêtu comme il est. Il répond, Sans doute, mais si je n'entre pas, le concert n'aura pas lieu. (Imaginer qu'il a alors dans l'esprit et sous les doigts le Carnaval op. 9 de Robert Schumann).

Commentaires

Articles les plus consultés