Conte de la fée Grenadine et du photographe

Une fée très belle vivait seule dans la forêt, près d’une rivière. Entre les arbres, derrière les roseaux de la rivière, elle pouvait observer la vie du village voisin. Un jour elle sut ainsi qu’une fête se préparait. Elle alla au village, participa à la fête qui se prolongea tard dans la nuit. Le lendemain elle s’en retourna dans la forêt. Neuf mois plus tard elle accoucha d’une petite fille. La fée était très heureuse de cette enfant. Elle veilla sur elle. Elle lui apprit tout ce qu’elle savait. À nager jusqu’au fond de la rivière, à regarder les étoiles, à parler avec les animaux. Elle lui apprit aussi à observer le village, de loin, et à rire avec elle de ce qu’ensemble elles voyaient. 

À dix ans, l’enfant était devenue très belle et elle savait autant de choses que sa mère. Un jour elle interrogea celle-ci. Elle lui dit : "Dis-moi, maman, comment est-ce que je m’appelle ?" La fée n’avait jamais réfléchi à cette question. Alors elle réfléchit très vite et répondît : "Tu t’appelles Grenadine." La petite fée répéta ce nom plusieurs fois et elle le trouva joli. Alors elle demanda à sa mère : "Et toi, maman, comment t’appelles-tu ? — Moi aussi, je m’appelle Grenadine répondit la mère. Nous avons toutes les deux le même nom."  La petite fée hocha de nouveau la tête et se le tint pour dit. Mais, hélas, à l’automne qui suivit, la grande fée se blottit sous un arbre et ne voulut plus en sortir. Il y eut du vent, de la pluie. Le vent déposa des feuilles d’arbres sur le corps de la si jolie fée, les étoiles éclairaient son visage, et bientôt celle-ci mourut. Alors la petite fée pleura et elle resta seule à s’appeler Grenadine.

Elle vécut sa vie de fée comme l’avait vécue sa mère, et elle grandit, et elle devint aussi belle que l’avait été sa mère, et comme elle, elle continua d’observer la vie du village à travers les arbres et les roseaux de la rivière. Et ainsi elle apprit un jour qu’une fête s’y préparait. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’est que cette fête était organisée pour célébrer un mariage, et que, pour ce mariage, les habitants avaient fait appel, comme chaque fois, à des musiciens qui les feraient danser (une violoniste prénommée Scarlet, un guitariste et un accordéoniste aux cheveux longs, qui n’ouvrait jamais la bouche et dont certains pensaient que c’était plutôt une fille) mais aussi à un photographe. Celui-ci arriva au village à bord d'une camionnette à l’arrière de laquelle il transportait son matériel. Et il s’appelait Clinty.

Grenadine figure sur toutes les photos que Clinty a faites durant cette longue journée de printemps. Grenadine avait toujours pensé que les villageois ignoraient qui elle était. Qu’ils ne faisaient pas attention à elle. Mais sur les photos, on remarque que ceux-ci l'observent souvent d’un peu loin et qu’ils sourient de la voir heureuse. Et le lendemain matin, Grenadine est montée dans la camionnette à côté de Clinty, et ils sont partis ensemble, en faisant des signes d’au revoir avec les mains, par les vitres ouvertes de la voiture. Et depuis, chaque fois que Clinty revient au village pour faire des photos, Grenadine l’accompagne. Et, à présent, trois enfants les accompagnent aussi.

Commentaires

Lu ce matin en quatuor avec enfants( de 7ans; 12 ans et 15 ans) ils ont bien apprécié le texte l’ont bien compris ont noté une curieuse entre les vies des deux fées et des fêtes du village.

Articles les plus consultés