À l'aéroport

On ne devrait jamais rompre avec ses amis, quoi qu'ils vous aient fait, quoi qu'il se passe. Et les personnes que vous avez aimées sont des amies. L'amour, quand il est digne, est une forme d'amitié. Si la personne avec laquelle vous couchez, n'est pas d'abord votre amie, alors elle n'est rien. L'amour est une amitié particulière qui se noue lorsque les corps se rencontrent. Et ce n'est pas alors une forme supérieure d'amitié, mais une amitié qui devra se montrer à l'avenir plus attentive, respectueuse et délicate. 

Quand les corps ont été de la partie, certains égards sont de mise. Ceux qui ont été amants ne serait-ce qu'une fois, quoi qu’il puisse advenir par la suite, se disent à l’oreille "Mon frère", "Ma sœur". En faisant l’amour avec une personne, vous nouez avec elle un pacte d’amitié qui vous engage pour toujours.

Ce pacte signifie que vous consentez à deux choses. La première, que peut-être, cette personne, vous ne la reverrez jamais. La seconde, que peut-être, aussi bien, vous aurez à cheminer avec elle, un jour, dans la vallée de la mort.

Pour acheter ce médicament destiné à Tom, Andrew a dû accepter de faire confiance à sa mère. Et ainsi il a accepté pour la première fois de devenir son ami. Il a accepté de se réconcilier avec la personne qui, six ans auparavant, pendant trois nuits d’affilée, a partagé son lit. Et, du même coup, il a accepté de se réconcilier avec lui-même.

Quand il sort de la vieille ville, le flacon dans sa poche, il trouve un taxi et il demande au conducteur de l’emmener fissa jusqu’à l’aéroport. Puis, quand ils sont à l’aéroport, il aperçoit le petit avion et le pilote qui l’attend au pied de la passerelle. Il demande alors au conducteur de s’arrêter au bout de la piste, et il descend. Il s’avance seul. Il a aperçu aussi la voiture de police, mais il sait à présent qu’il n’a rien à craindre. 

Le pilote lui tend la main. Il dit : "Vous êtes Andrew. Maïa m’a parlé de vous. Je suis Stephen." Andrew s’aperçoit alors que Stephen est beaucoup plus jeune que lui, et sans doute plus jeune aussi que Maïa. Il lui répond : "Je vous remercie de m’avoir attendu." Et il lui donne le flacon. L’autre sourit, hoche la tête et lui montre son poing maintenant qui enferme le flacon. Il dit : "J’y vais. Maïa m’attend, et le petit Tom aussi. 
— Soyez prudent. Vous êtes seul dans cet engin ?"

Et les deux hommes se séparent. Quand il arrive au taxi, Andrew se dirige d’abord vers la portière du conducteur. Il se penche et lui dit : "Et maintenant, si nous allions faire une longue promenade ?"

Commentaires

Articles les plus consultés