La République ou la France ?

Les Résistants, pendant l'Occupation, ils se battaient et ils mourraient pour la République ou pour la France (si quelqu'un se souvient) ?

Je réfléchis à cet étrange évitement linguistique qui veut qu'on remplace de plus en plus souvent le mot France par le mot République. Comme, par exemple, quand on parle de "l'école de la République" pour désigner le système scolaire français.

À première vue, il me semble qu'il y a beaucoup de républiques de par le monde, tandis que la France est unique. Dans la notion de République, je n’arrive pas à faire entrer les chansons de Charles Trenet, Saint Louis qui rend la justice sous un chêne, la silhouette de Jeanne Moreau qui marche la nuit sur les Champs Elysées, les petits tailleurs de Coco Chanel, les salopettes d'Agnès B., la voix de Barbara et l’ombre grise de Verlaine, Pierre Brossolette qui saute par la fenêtre pour ne pas livrer les noms de ses camarades résistants, les Passantes chantées par Georges Brassens, Max Jacob arrêté en tant que juif à la sortie d’une messe, l’intelligence et la beauté de Simone Veil, le Déjeuner sur l’herbe de Manet, la Cité Radieuse à Marseille (œuvre de Le Corbusier), le visage de Catherine Deneuve dans Les Parapluies de Cherbourg (1964), les Saltimbanques de Guillaume Apollinaire chantés et dansés par Yves Montand, l’espagnol Picasso, l’italien Modigliani, les écrits mystiques de Abdelkader ibn Muhieddine et beaucoup d’autres personnes et choses encore à quoi je ne peux pas renoncer et desquelles j’aimerais tellement que l’école se décide enfin à transmettre la mémoire.

Commentaires

Articles les plus consultés