La voie du cheap

Je crois avoir réussi à faire des cadeaux convenables à nos deux petits enfants. Des jouets en bois laqués de couleurs vives, qu’ils se sont tout de suite appropriés. Les parents étaient contents de mes choix et je crois que Fanny les aurait approuvés, elle aussi. Le réveillon nous a réunis chez Madeleine et Victor. Un peu plus tôt dans la soirée, j’avais visionné sur YouTube une vidéo dans laquelle Wim Wenders parle d’Edward Hopper, de Dashiell Hammett et de son propre travail. Il s’exprime dans un très bon français, de sa voix lente et douce qui fait penser à celle de Pina Bausch, et plusieurs fois il emploie le mot cheap qu’il ne traduit pas de l’anglais mais qui m'est apparu comme un concept important. Selon lui, Hopper et Hammett ont choisi la voie du cheap, en s’intéressant au jazz, aux films noirs, aux magazines, à la publicité, ce qui a eu pour conséquence qu’ils sont longtemps restés des artistes marginaux, mais ce qui leur a permis aussi de renouveler leurs visions et leurs façons de produire. Il ne cite pas Alfred Hitchcock dont l’univers me semble proche quelquefois de celui de Hopper, des plans fortement organisés, avec de larges aplats, l'omission des détails qui donne une impression de dénuement, d'inachèvement, la ligne claire qui fait que les vitres des fenêtres semblent absentes. Et il ne cite pas non plus Patrick Modiano, qui parle lui aussi de la même solitude existentielle dans les grandes villes, et qui a choisi lui aussi la voie du cheap, qui le fait paraître maladroit. Si bien qu’avec lui, on croirait que le jury du Nobel a enfin attribué son prix à un auteur de romans policiers. À côté de cela, j’ai retrouvé la trace de Camille. Nous avons échangé quelques e-mails, et je lui ai donné à lire l’histoire lointainement inspirée par elle. Comme elle ne me répondait pas, j’ai craint un moment qu’elle en soit fâchée. Mais hier soir, pendant le dîner, j’ai reçu sur mon iPhone un message qui disait "Ne t'inquiète pas, tout va bien 😊. Bon Noël à toi, je t'embrasse". J'étais content. 
 

Commentaires

Wim Wenders et Edward Hopper... cette annonce m'a réjouie hier ou avant hier je ne sais plus... deux visionnaires qui me parlent tant...

Articles les plus consultés