Pourquoi cette pluie ?

Le jour, avec le soleil, on a
une impression de gaité

Deux ou trois magasins ouverts
de matériels de plongée sous-
marine de pêche et de yachting
Deux restaurants aux terrasses om
bragées où manger des fritures
de poissons et boire des pichets de vin
blanc. Mais le soir inexplicablement
les choses se compliquent. La brume
sur le quai quand des groupes de
garçons viennent des quartiers Nord
pour s’entraîner à la boxe, la pluie

Le jour les voiles qui passent la digue
basculent dans le soleil. La nuit l’odeur
de sueur, les halètements des garçons
qui sautent à la corde, qui s’abritent
derrière leurs gants, qui frappent au visage,
les ordres criés du professeur. Plus tard encore
les cabarets et leurs musiques. Un jour
j’irai louer une chambre meublée
au-dessus d’un cabaret et je ne quitterai
plus le port. De ma fenêtre, debout, 
si loin qu’on voit

J’habiterai les quais. Je serai
une silhouette circulant sur les quais,
comme sans toucher le sol, la tête dans
les lampadaires mouillés de pluie et je dirai
Je sais que les royaumes du Sud furent
annexés par ceux du Nord. Voulez-vous
connaître l’histoire. Aucune Muse pour
m’aider à chanter la guerre au prix
de laquelle Abrar fut asservie par Tadira,
ni celle au prix de laquelle elle se libéra
de la honte, des mensonges, des tortures
causées par Tadira. Que revienne la paix,
Ô Muse, inspire-moi


Commentaires

Articles les plus consultés