Sur la route de Barcelonnette (2)

Nous cherchions des trous d’eau. Les grandes chaleurs ne sont pas inhabituelles dans les montagnes de notre arrière-pays, si bien que parfois il n’est pas pensable de partir en randonnée, d’aller plus haut encore, en empruntant le sentier des éboulis, au-dessus d’Estenc, jusqu’au Pas de L’Estrop. Vous craignez de basculer dans le vide. L’air vous manque. Il faudrait pour cela partir à quatre heures du matin pour être de retour à neuf. D’autres le font, Louise le ferait. Elle lèverait les yeux au ciel. Elle montrerait à nos enfants, d’un index tendu, les galaxies, et elle les nommerait, une à une, comme lui a appris à les nommer son père, mais quant à moi, j’en suis incapable. Alors nous demandons à nos hôtes, au chalet, de nous indiquer un endroit où nous baigner. Dans une rivière. Dans l’eau glacée d’une rivière. L’itinéraire me paraît toujours extrêmement compliqué. Nos hôtes s’adressent à Louise et à nos enfants, ils leur montrent sur la carte, leur explique, je me tiens en retrait. Et les rivières sont dans des vallons au fond desquels la montagne semble s’être écroulée l’instant d’avant, dans la nuit bien sûr, une nuit d’orage cosmique où d’énormes blocs ont roulé depuis les sommets, dans un fracas que personne n’a entendu (tout le monde dormait), des monstres débonnaires qui semblent à présent rester là, arrêtés dans leur élan, figés, à bout de course, juste où il faut pour nous permettre de pique-niquer à leur ombre étroite (ils ne protestent pas, sourient plutôt), tandis que nos enfants sont déjà dans l’eau, occupés à construire des barrages. Quand tu meurs, tu dis : « J’ai connu la beauté. Pas le bonheur, le bonheur n’existe pas mais la beauté, oui. Elle n’a jamais été sans partage, sans chagrin, mais de mes yeux de mortel, je l’ai vue. Elle habitait dans ces montagnes. Elle y gîte toujours. Pour la rendre moins écrasante, il suffit d’attendre que l’été finisse et qu’il se mette à pleuvoir. »

→ Nice-Nord. Téléchargez gratuitement le travail en cours - PDF ou EPUB. Adressez votre demande en utilisant le formulaire de Contact.

 

Commentaires

Articles les plus consultés