Aimer la vie

Si mon beau-père, Louis Fiori, était encore de ce monde, je l’appellerais ce soir pour lui demander de rechercher, dans l’œuvre de Fiodor Dostoïevski, le texte russe exact de ce que je vois traduit, au hasard de la toile, par : « Avant d'aller chercher le sens de la vie, aime la vie. Si tu aimes la vie, tu deviens un vivant. » Il y passerait la nuit, mais il trouverait.

Commentaires

Articles les plus consultés