Les usages du pire

Jérémie arrive avec un peu de retard à la réunion du glacier. Il a failli ne pas s’y rendre du tout. La veille au soir, il était à Paris quand Le Monde a publié un article fracassant qui reprenait l’interview de Léon Charmeux publiée le matin même, à Bruxelles, dans La Libre Belgique. L’article était court, visiblement bouclé dans l’urgence, mais il s’intitulait « Bataille d’Alger : Les usages du pire », et il se composait de quelques citations, imprimées en italiques, à peine commentées, qui suffisaient à mesurer l’ampleur du scandale. Léon Charmeux y avouait sans ambages l’emploi de la torture, et surtout il ne laissait pas de doute sur le caractère ordinaire de sa pratique, pendant la période dite de la Grande répression d’Alger, qui s’ouvre en janvier 1957 et se termine en octobre de la même année. Tout ce que le Comité avait cherché à découvrir et à prouver, au fil d’un pénible et interminable travail d’investigation, Léon Charmeux le revendiquait haut et fort ; il donnait les noms et qualités des tortionnaires comme ceux des victimes, et il y ajoutait les indications affreusement précises des lieux, des dates, des procédures. Évidemment, ces crimes étaient couverts par l’amnistie, évidemment le vieux salopard se savait à l’abri ; mais il mettait une telle fierté à avouer ses crimes et ceux de ses camarades qu’on se disait qu’il aurait fini par le faire coûte que coûte, sur son lit de mort, non pas pour soulager sa conscience mais comme une ultime provocation. Jérémie a appelé Gavard sur son portable (maintenant Gavard possédait un portable) : «Tu as vu ?
— Oui, bien sûr. Nous savions depuis hier.
— Le rendez-vous de Nice est-il maintenu ?
— Il est maintenu. Et ta présence, très attendue.
— Bon, j’y serai. Je sens que j’ai encore des choses à apprendre.
(Rire de Gavard.) Je ne vais pas te redire que nous restons tous des apprentis, aussi longtemps que nous vivons. À demain donc. Je t’embrasse.
— Je t'embrasse aussi. »

→ Téléchargez gratuitement la version linéaire du livre (Nice-Nord) en cours d'écriture, format PDF ou EPUB.

Commentaires

Numa a dit…
Nous sommes tous des apprentis et la douleur est notre maître…

Articles les plus consultés